Fire Emblem Heroes
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : iOS Android
Créer un contenu
Test : Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo
iOS Android
Fire Emblem Heroes
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste sayh.net
06 février 2017 à 18:54:18
13/20

Lecteurs sayh.net
L'avis des lecteurs (34)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
  • Partager sur :

Après Pokémon et Mario, c’est une licence Nintendo bien moins grand-public qui se lance dans le mobile. En effet, Fire Emblem s’adresse à un public de niche, certes grandissant en Europe depuis les opus 3DS, mais bien moins populaire que le moustachu bedonnant ou la souris surexcitée. Fire Emblem Heroes arrive-t-il à convaincre dans un genre où règne la concurrence ?

Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Fire Emblem s'attaque à un nouveau genre



Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Dans le vicieux monde du free-to-play, les jeux de « Gacha » sont devenus un genre à part entière, avec des mécaniques bien précises, quasi-obligatoires. Pour rappel, le principe tourne autour d’un système de hasard où on tire des personnages pour les utiliser en combat, les plus forts étant souvent les plus rares. Bien évidemment, la ressource qui permet ces tirages n'est disponible qu'en petite quantité, ce qui peut pousser les joueurs à passer par la boutique. Un principe terriblement addictif qui a fait les beaux jours de titres comme DBZ Dokkan Battle ou Final Fantasy Brave Exvius, récemment.

Trait pour trait, c’est le même système qui régit Fire Emblem Heroes, avec des orbes pour monnaie virtuelle. Si cinq orbes suffisent pour faire une invocation, il est plus rentable de les utiliser par paquets de vingt grâce à une réduction de groupe, vous permettant de faire cinq invocations et ainsi d'économiser cinq orbes. Bien évidemment, les personnages à invoquer sont les héros (et vilains) de la série de Tactical-RPG d'Intellgent System et on retrouve donc les Marth, Lucina, Tiki et plein d’autres encore. Les fans seront conquis et même si on reviendra ci-bas sur ce système d’invocation après avoir parlé du gameplay, on sait déjà que le fan-service est au rendez-vous avec près de 100 persos au lancement et, c’est assuré, de nombreux ajouts très réguliers.

Fire Emblem version light

Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Le background Fire Emblem, on le retrouve aussi dans le scénario. Soyons clairs, ne vous attendez pas à du grand art narratif. Alors que de nombreuses portes dimensionnelles ne peuvent plus être refermées à cause des méfaits d’un empire malfaisant, vous allez devoir combattre pratiquement tous les héros de tous les Fire Emblem pour des raisons simplistes, comme « prouver votre valeur » contre les gentils où « défendre votre peau » contre les méchants. Ah, des fois, c’est juste un « malentendu »... Bref, même dans les jeux du genre, on a vu meilleurs moyens de mettre les combats en scène, mais là n'est pas le plus important. Dans sa structure, le titre est divisé en chapitres eux-mêmes divisés en actes qui correspondent chacun à un affrontement. Chaque affrontement dépense de l’énergie que vous regagnez automatiquement à raison d’un point par cinq minutes. Du grand classique une nouvelle fois. Toutefois, on note déjà un premier point : l'énergie par très vite et dans les chapitres avancés, il est possible de vider sa barre en seulement dix minutes, elle qui met 4h10 à se remplir et qui n'augmente pas de taille en avançant dans le jeu ou en gagnant des niveaux... Aïe !

Intéressons-nous maintenant au principal attrait d’un Fire Emblem, son gameplay, un élément qui a subi des changements dans cette mouture mobile. Première chose, les combats se font sur des écrans de 6x8 cases, ce qui pour les habitués de la série pourrait sembler minuscule. Et soyons clair, ça l’est. A raison de quatre alliés contre autant (voire parfois plus) d’ennemis, les possibilités sont tellement peu nombreuses que c’est tout une partie tactique qui s’envole déjà. Laissez tomber tout ce qui est technique de contournement, 90 % du temps il est impossible de bouger de notre position de départ autrement que par un ou deux chemins, directement dans la ligne de mire des ennemis. Du coup, pratiquement toute la stratégie de Fire Emblem Heroes passe par son système pierre-papier-ciseau qui correspond aux armes des protagonistes. Les armes rouges battent les armes vertes, qui à leur tour sont efficaces contre les bleus, ces dernières étant fortes contre les rouges. Bien sûr, il ne s’agît que d’un avantage de quelques dizaines de pourcents et non pas d’une loi. Un personnage vert très fort peut s’en sortir contre un perso rouge, par exemple. Bref, il faut tout de même faire attention où on met les pieds. Notons que certains persos n’ont pas de couleurs et n’ont donc ni malus ni bonus automatiques.

Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Ainsi, à chaque déplacement, il y a tout un tas de calculs à prendre en compte. Combien d’ennemis peuvent vous atteindre, combien de PV peuvent-ils vous faire perdre, etc. L’avantage, c’est que vous pouvez tout calculer à l’avance puisqu’il n’y a aucun élément aléatoire à ce niveau. Les dégâts sont calculés via une formule simple : ATQ*(Bonus/Malus) – DEF. D’ailleurs, le résultat d'une potentielle confrontation vous est indiquée avant chaque combat. A vrai dire, toute notion de coups critiques ou de taux de précision est absente de Fire Emblem Heroes, alors qu’ils faisaient partie des acquis pour tous les fans de la licence. Un nouveau pas vers la simplicité qui permettra sans doute un accès à un plus grand public, mais qui retire d’office un partie de la stratégie de combat. Certes, ces éléments contenaient leur part d’aléatoire, mais tout l’aspect stratégique tenait de la prise de risque plus ou moins mesurée, comme dans un jeu de cartes par exemple (Poker, TCG, etc).

En fait, le seul véritable ajout du système de combat tient en la possibilité d’utiliser des compétences spéciales qui s’activent qu’au bout d’un certain nombre d’actions (attaque, défense et soin), avec des effets parfois dévastateurs selon les personnages. Quoi qu’il en soit, il faut bien se faire une raison : les combats de ce Fire Emblem Heroes ne sont pas très excitants, et la raison va peut-être au-delà des points énumérés. Car outre les armées et les maps réduites au strict minimum et les éléments aléatoires retirés qui apportaient pourtant leur lot de stratégie, c’est l’absence de mort permanente qui enlève la plus grosse partie de l’intérêt. Loin de moinsserait l’idée de faire mon puriste de base qui ne jure que part la difficulté, mais en enlevant tous ces éléments, Heroes a réussi à retirer l’excitation de Fire Emblem, vous laissant trop souvent dans des situations où le résultat d’un combat n’est plus qu’une simple histoire de caractéristiques des personnages…

Evoluer dans Fire Emblem Heroes

Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Au bout du compte, on se retrouve donc avec un gameplay accessible, qui demande tout de même un peu de réflexion malgré un certain manque d’effet de surprise et d’aspect stratégique. En gagnant des niveaux, vos personnages peuvent tout de même gagner des capacités, certains passives et d’autres actives, qui permettent de faire tourner les combats à votre avantage. Pour les débloquer, il faut payer des PA, que l’on gagne à chaque montée de niveau ou en tuant des ennemis. Utile dans le principe, même si dans la pratique, il ne faut pas s’attendre à un arbre de technologie très avancée, vos choix par personnage étant très limités. Puisque vous ne pouvez pas non plus changer d’armes à volonté (vos persos étant donc définitivement liés à leur code couleur dans le système de pierre-papier-ciseau), autant dire que l’aspect customisation est à jeter aux oubliettes.

Autre point, chaque personnage est plutôt mono-tâche, ce qui peut être vu comme un inconvénient ou un défaut : le bon point, c’est que vous ne pouvez pas faire tout le jeu avec une seule équipe et qu’il vaut mieux compter sur un panel de combattants variés afin d’avoir toujours quatre persos adéquats pour votre prochaine mission. Le hic, c’est que le système de leveling est tellement barbant que monter plusieurs persos différents s’avère rapidement être une tannée. En combat, un personnage ne gagne vraiment de l’expérience que s’il tue un adversaire d’un niveau supérieur ou presque équivalent. Dès qu’on est un niveau au-dessus, on gagne déjà bien moins, voire plus rien à 4+ niveaux. Du coup, en plus d’avoir les bons persos, ils faut se débrouiller pour avoir plusieurs persos pour chaque catégorie ET pour chaque tranches de niveaux si on veut être efficace. Accessoirement, si vous utilisez un héros pour ses capacités de soutien (booster l’attaque des alliés par exemple), il ne gagne aucun point de cette manière ! Pour pallier au problème, Intelligent System a conçu un système de gemmes à récupérer via des objectifs pour booster les persos de notre choix (selon la couleur des gemmes), mais pour le moment, elles s’avèrent trop rares pour résoudre le problème. Attendez-vous à regulièrement passer par les phases d’entraînement, qui malheureusement dépensent beaucoup d’énergie pour un résultat assez peu probant et rébarbatif.

Le Gacha mal maîtrisé ?

Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Pour les montées de rang (étoiles), cela se passe autrement. Fire Emblem propose aussi un système de PVP dans lequel on affronte les équipes d’autres joueurs, contrôlés par l’IA. Après un choix de difficulté, on entre dans un combat qui se déroule exactement comme dans le mode entraînement ou le mode histoire. Si on remporte la victoire, on gagne des points selon la difficulté. Au bout de sept matchs, on a notre total de points et à la fin de la semaine, on gagne des Plumes selon notre résultat. Combien de plumes ? C’est la question : Fire Emblem Heroes est visiblement un jeu de pur farming puisqu’il faut plusieurs semaines pour obtenir de quoi faire passer un seul personnage du rang 4 au rang 5, dans un jeu qui vous demande de jouer avec au moins une bonne quinzaine de persos à la fois. Ouch ! Si pour le contenu actuel, avoir des personnages au rang max n’est pas obligatoire, cela peut devenir inquiétant pour le futur, puisque le PVP est pour le moment le seul vrai moyen de gagner des plumes en quantité. Hors, en PVP, avoir des persos rang 5 est primordial pour gagner. En gros, si vous n’avez pas eu de chance à la loterie, vous êtes dans la panade.

Justement, revenons un peu sur le système d’invocation, plutôt intelligent sur le papier. Lorsque vous invoquez un personnage au prix de cinq orbes, on vous donne la possibilité de choisir son type (rouge/vert/bleu/neutre) parmi cinq choix. Une bonne nouvelle vu l’importance d’avoir des persos variés. Si après votre tirage, vous voulez continuer à tirer les personnages restants parmi ces cinq mêmes choix, cela vous coûtera moins cher, comme précisé en début de test. Du coup, puisque le plus optimal est de tirer les personnages cinq par cinq, l’aspect "choix" disparaît dans la pratique, mais l’idée reste louable. En matière de probabilités, même si nous n’en sommes qu’au lancement, les premiers focus (les personnages rares que l’on peut trouver) sont plutôt intéressants et généreux, à raison de 3 % de chance de les obtenir, auxquels il faut ajouter 3 % de chances d’obtenir un autre perso dans une version cinq étoiles. Notons que les orbes n’ont de toutes façons pas beaucoup d’autres utilités que l’invocation des personnages : tout au mieux, on peut s’en servir pour des bonus d’expérience pour les combats mais une fois les améliorations achetées, le bonus est définitif (jusqu’à 100 %, ce qui ne sauve pas le système d’exp malheureusement).

Fire Emblem Heroes : Un constat très mitigé pour le free-to-play de Nintendo

Enfin, dernier point, des cartes spéciales sont mises à disposition des joueurs qui proposent des combats supplémentaires afin de gagner des personnages (pour le moment des rangs 1 ou 2, ce qui est très faible) ou des orbes. Là encore, aucune variété de gameplay puisque les combats sont similaires à tous les autres modes.

En conclusion, Fire Emblem Heroes, dans son genre, reste une petite déception quand on connaît le potentiel de la saga. Si on comprend l’envie de Nintendo de s’ouvrir à un public large sur mobile, il semble juste que la série d’Intelligent System n’était pas le bon candidat en matière de gameplay. Avec des forceps, ils ont tentés de faire rentrer un Tactical-RPG aux grandes proportions dans un 6x8 cases qui casse une grande partie de la stratégie. Oui, cela reste jouable et certaines confrontations sont équilibrées, mais l’aspect réflexion reste réduit alors que la crainte et le suspense sont quant à eux aux abonnés absents. Même en termes de Gacha pur, il fait pâle figure face à un monstre comme Final Fantasy Brave Exvius, beaucoup mieux maîtrisé à ce sujet malgré des taux d’apparitions de persos rares beaucoup moins généreux. Au final, si vous êtes fans de la série, tentez votre chance (surtout pour les musiques !), mais sachez qu’il n’est sans aucun doute pas le meilleur dans son genre.

Fire Emblem Heroes : Premier trailer


Les notes
+ Points positifs
  • L'univers Fire Emblem
  • Les musiques !
  • Des combats accessibles
  • Les compétences passives
  • Le système d'invocation, plutôt pratique
- Points négatifs
  • Les minuscules maps de combat
  • L'aspect stratégique très faible pour la série
  • On s'ennuie rapidement
  • Répétitif, pas de variation de gameplay selon les modes
  • Très peu d'éléments de personnalisation des héros

Fire Emblem Heroes en jeu de type Gacha sur mobile ? Sur le papier, la licence avait le background pour réussir, avec un gameplay tactical-RPG de qualité et des personnages nombreux et charismatiques. Malheureusement, ce qui faisait la force de la formule sur consoles ne s’adapte visiblement pas au public sur mobile. En voulant rendre le concept accessible, Intelligent System se tire une balle dans le pied en rendant les confrontations bien moins haletantes et stratégiques. De plus, les modes se répètent et certains aspects du free-to-play, notamment l’amélioration des persos, ne sont pas maîtrisés. Bref, Nintendo aurait pu faire mieux sur ce coup.

Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste sayh.net
06 février 2017 à 18:54:18
13/ 20
Lecteurs sayh.net
L'avis des lecteurs (34)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/ 20
Mis à jour le 06/02/2017
iOS Android Tactical RPG
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Last Day of June : Le nouveau titre émouvant des concepteurs de Murasaki Baby - E3 2017
    PC - PS4
  • Aperçu : E3 2017 : Project CARS 2, un retour très attendu
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Metroid : Samus Returns - Un remake classieux pour un classique sur 3DS
    3DS
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars : Battlefront II
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce